Vous êtes ici : Accueil > Histoire > Chapitre 5.

5. Comment le jeu d'échecs est-il arrivé en Europe ?

Le jeu d'échecs est venu en Europe par plusieurs chemins. Les Arabes envahirent la péninsule ibérique, qui allait devenir un jour les royaumes de l'Espagne et du Portugal, ainsi que la Sicile au VIIIe siècle, et naturellement, ils apportèrent avec eux le jeu d'échecs. Les cités italiennes naissantes, le noyau de ce qui deviendrait un jour l'Italie, se taillaient des empires autour de la Méditerranée et les marchands de Venise et de Gênes découvrirent bientôt les échecs.

Sans doute, quelques Croisés apprirent à jouer tout au long de leur conquête de la Terre Sainte. Les échecs firent probablement leur entrée en Europe centrale par les Balkans et se répandirent en Russie au long des routes marchandes de l'Asie centrale. Les Vikings eux-mêmes apprirent à jouer et contribuèrent à son expansion dans les régions nordiques. Dès l'an 1000, les échecs étaient bien connus à travers toute l'Europe (bien qu'il n'existât pas de règles communes).

Dans le monde islamique, toutes les classes sociales jouaient aux échecs. En Europe, du moins au Moyen-Âge, ce sont les nobles qui en avaient fait leur distraction favorite (d'où le nom de « jeu royal »). L'éducation des jeunes chevaliers comprenait les échecs aussi bien que la joute, le combat contre les dragons et le code de courtoisie. En Europe comme en Arabie, on encourageait les dames à jouer et les échecs étaient en effet souvent appelé un « passe-temps pour amoureux ». Dans le cycle de la Table ronde, Lancelot du Lac et Guenièvre jouaient aux échecs.

Bien que l'Église ait tenté à plusieurs reprises d'interdire les échecs, le jeu connut un grand succès au sein des ordres religieux, où il prenait souvent l'aspect d'une parabole de la vie réelle. Un certain théologien écrivait en 1300 : « Celui qui succombe à la tentation du péché sera toujours mis en échec par le diable et perdra son âme au mat s'il ne sait pas se protéger. »

Accueil  |  Haut de page  |  Chapitre suivant.

© Normand Lamoureux, 2002–2008. Sous licence Creative Commons.
Politique d'accessibilité du site. Respect de la vie privée.
À jour le 20 octobre 2005.