Vous êtes ici : Accueil > Histoire > Chapitre 6.

6. Comment les européens ont-ils modifié le jeu d'échecs ?

Le jeu d'échecs moderne est né entre 1400 et 1600, ou du déclin du Moyen-Âge à l'épanouissement de la Renaissance.

Les Européens firent don au roi d'une dame, avec tous les pouvoirs dont elle jouit de nos jours. Ils attribuèrent au fou la marche diagonale et au pion le choix d'un coup d'une ou de deux cases. Ils ont aussi inventé le roque et le concept de « promotion » du pion en dame pour le récompenser d'avoir réussi à traverser le champ de bataille. Tout à coup le jeu d'échecs est devenu considérablement plus rapide et les pièces ont eu plus de poigne !

L'échiquier de cette époque nous serait tout à fait familier. Nous pourrions jouer sur un échiquier quadrillé. Les dés ayant complètement disparu, nous saurions qu'une partie serait une vraie lutte d'adresse. Nous pourrions nous attendre à ce que tout le monde joue selon les mêmes règles. Nous pourrions même trouver des conseils dans un guide. Des manuscrits laborieusement recopiés existaient déjà depuis que les Arabes connaissaient le jeu, mais ces tomes n'étaient jamais à la portée de plus de quelques douzaines de lecteurs, tout au plus une centaine ou deux.

Le plus ancien des traités sur les échecs parut dans les 50 années qui ont suivi l'invention de l'imprimerie (vers 1500). L'auteur y consacre un certain nombre de pages à l'ancien style de jeu, dont les pièces sont décidément moins puissantes et plus lentes, mais c'est le dernier ouvrage à décrire le jeu de cette façon. L'histoire du jeu que nous appelons les échecs sera dès lors concentrée dans les pays de l'Europe, des Amériques et de ce qui deviendra l'Union soviétique.

Accueil  |  Haut de page  |  Chapitre suivant.

© Normand Lamoureux, 2002–2008. Sous licence Creative Commons.
Politique d'accessibilité du site. Respect de la vie privée.
À jour le 20 octobre 2005.