Vous êtes ici : Accueil > Histoire > Chapitre 9.

9. Qu'est devenu le jeu d'échecs au 20e siècle ?

Quatre événements de grande importance ont marqué l'histoire des échecs au XXe siècle et ils promettent aux joueurs d'échecs un XXIe siècle bien intéressant ! Voici, sans ordre d'importance ou autre, ces événements :

L'arrivée de l'ordinateur sur le champ de bataille des échecs. La première « machine à jouer aux échecs » apparut en 1769 (il y avait un homme caché à l'intérieur). Un peu plus de 200 ans plus tard, nous avons réalisé des ordinateurs qui peuvent jouer presque aussi bien que le champion du monde humain (comme nous l'avons vu en février 1996, lorsque Garry Kasparov a dû surmonter une défaite au premier tour pour gagner son match contre Deep Blue). Les ordinateurs servent maintenant d'aides didactiques, d'outils de recherche et de sparring-partners aux joueurs professionnels, ainsi que, pour nous, d'adversaires instantanés et toujours disponibles. Ils ont notamment contribué grandement à notre compréhension des fins de parties.

La présence de nombreuses femmes dans le cercle des meilleurs joueurs du monde. Jusque récemment, les échecs étaient une affaire d'hommes et les femmes n'étaient pas considérées comme étant capables de se hisser jusqu'au plus haut niveau de compétition. Les sœurs Polgar de Hongrie ont démoli ce préjugé. Toutes trois sont des maîtres de tout premier rang. Sophia Polgar a gagné le championnat du monde féminin au printemps de 1996 et Judit Polgar, qui joue exclusivement dans des compétitions masculines, est classée parmi les joueurs de premier rang du monde entier.

Le jeu d'échecs est inscrit au programme des écoles publiques. C'est dans l'ancienne Union soviétique que l'on a commencé à enseigner le jeu d'échecs dans les écoles - une pratique qui a contribué énormément à la poigne de fer des Russes sur les échecs depuis la Deuxième Guerre mondiale. Plusieurs pays occidentaux commencent enfin à suivre le mouvement.

Une association mondiale. La Fédération Internationale Des Échecs, ou FIDÉ, a vécu des moments difficiles, mais depuis 1924 elle œuvre pour l'unification et la normalisation. La FIDÉ applique un système de classement des maîtres joueurs, décerne des titres, organise des championnats et dirige une « olympiade des échecs » qui rassemble des équipes venant de plusieurs dizaines de pays.

Accueil  |  Haut de page  |  Chapitre suivant.

© Normand Lamoureux, 2002–2008. Sous licence Creative Commons.
Politique d'accessibilité du site. Respect de la vie privée.
À jour le 20 octobre 2005.