Vous êtes ici : Accueil > Ouverture > Piège > Piège numéro 11.

Piège numéro 11.

Ici, tout se déroule bien jusqu'à ce que les noirs affaiblisent leur contrôle de la case e6. Les blancs ayant préalablement disposé leur fou et leur dame sur la diagonale a2-g8, une telle faiblesse ne pouvait pas demeurer sans conséquence.

Un duo mortel

Après 5… Fg4xf3 ?

Blancs: Re1, Db3, Ta1, Th1, Fc1, Fc4, Cb1, a2, b2, c3, d2, e4, f2, g2, h2. Noirs: Re8, Dd8, Ta8, Th8, Ff8, Ff3, Cc6, Cg8, a7, b7, c7, d6, e5, f7, g7, h7. Trait aux blancs.

1. e2-e4 e7-e5 2. Cg1-f3 d7-d6. Le dernier coup des noirs engage la partie dans la défense Philidor.

3. Ff1-c4 Fc8-g4. Rien à redire si ce n'est qu'il est préférable, quand on le peut, de déployer les cavaliers avant les fous. Pourquoi ? Parce que les fous disposent souvent de plusieurs bonnes cases de développement et qu'il est encore trop tôt pour déterminer la meilleure.

4. c2-c3. Leur pion « e » n'étant pas menacé, les blancs préparent l'avance d'un deuxième pion au centre par la pousée d2-d4. 4… Cb8-c6. Les blancs ayant décidé de poster leur fou en c4, les noirs en profitent pour poursuivre le développement de leur aile dame en postant leur cavalier en c6 sans craindre de se le faire clouer le coup d'après.

5. Dd1-b3. Les blancs tentent de profiter de la sortie du fou c8 pour attaquer simultanément b7 et f7.

5… Fg4xf3 ? Les noirs disposaient pourtant de 5… Cc6-a5 qui contre-attaquait sur la dame tout en défendant b7. Mais la véritable erreur de ce coup vient de ce que les noirs perdent le contrôle de la case e6. Une faiblesse que les blancs ne manqueront pas d'exploiter grâce à leur batterie fou-dame.

6. Fc4xf7+ Re8-e7, 7. Db3-e6 mat.

Accueil  |  Haut de page  |  Piège suivant.

© Normand Lamoureux, 2002–2007. Sous licence Creative Commons.
Politique d'accessibilité du site. Respect de la vie privée.
À jour le 20 octobre 2005.