Vous êtes ici : Accueil > Ouverture > Piège > Piège numéro 17.

Piège numéro 17.

Avec la partie italienne (voir le piège nº 14), la défense des deux cavaliers compte parmi les parties du pion roi les plus jouées entre joueurs débutants et intermédiaires. Or une erreur d'ouverture guette les noirs dès leur 4e coup.

Un coup si naturel et pourtant…

Après 4… d7-d6 ?

Blancs: Re1, Dd1, Ta1, Th1, Fc1, Fc4, Cc3, Cf3, a2, b2, c2, d2, e4, f2, g2, h2. Noirs: Re8, Dd8, Ta8, Th8, Fc8, Ff8, Cc6, Cf6, a7, b7, c7, d6, e5, f7, g7, h7. Trait aux blancs.

1. e2-e4 e7-e5, 2. Cg1-f3 Cb8-c6, 3. Ff1-c4 Cg8-f6. Ce sont les coups caractéristiques de la défense des deux cavaliers.

4. Cb1-c3 d7-d6 ? Ce coup en apparence si naturel fait perdre un pion aux noirs. Car après 5. Cf3-g5, les blancs menacent de jouer 6. Cg5xf7, qui prend la dame et la tour noires en fourchette.

Les noirs n'ont pas de défense adéquate contre le dernier coup des blancs. En effet : a) après 6… Fc8-e6 suit 7. Cg5xe6 f7xe6, 8. Fc4xe6 ; b) après 6… d6-d5 suit tout simplement 7. e4xd5 ; c) et après 6… Fc8-g4 suit 7. Fc4xf7+ Re8-d7, 8. f2-f3.

La suite de coups propre à ce piège est si fréquente et si « naturelle » qu'elle risque de se produire assez souvent dans vos propres parties. Aussi bien vous préparer à affronter (et à éviter) ce piège en en apprenant les coups par cœur.

Accueil  |  Haut de page  |  Piège suivant.

© Normand Lamoureux, 2002–2007. Sous licence Creative Commons.
Politique d'accessibilité du site. Respect de la vie privée.
À jour le 12 juillet 2008.