Vous êtes ici : Accueil > Règles > Article 6.

Les règles officielles du jeu d'échecs.

Article 6 : La pendule d'échecs.

6.1  La « pendule d'échecs » est une pendule double munie de deux mécanismes d'horlogerie donc de deux cadrans horaires, reliés l'un à l'autre de telle façon que seul l'un des deux puisse fonctionner à la fois. Le terme « pendule » désigne dans ces règlements l'un de ces deux mécanismes et cadrans. La « chute du drapeau » signifie que le temps imparti à un joueur est écoulé.

6.2  En utilisant une pendule d'échecs, chaque joueur doit effectuer un certain nombre de coups ou tous les coups en un temps donné ; ou peut se voir attribuer un laps de temps supplémentaire après chaque coup. Tout ceci doit être précisé à l'avance. Le temps inutilisé lors d'une période de jeu par un joueur lui est crédité pour la période suivante, excepté dans la cadence « temps différé ».

Dans la cadence « temps différé », les deux joueurs reçoivent un « temps de réflexion principal ». Il bénéficient également d'un « temps supplémentaire fixe » pour chacun des coups. Le décompte du temps principal commence seulement après l'expiration du temps supplémentaire. À condition que le joueur arrête sa pendule avant l'expiration du temps supplémentaire, le temps de réflexion principal ne varie pas, sans tenir compte de la proportion de temps supplémentaire utilisé.

6.3  Chaque cadran dispose d'un « drapeau ». Immédiatement après la chute du drapeau, les dispositions de l'article 8.1 doivent être appliquées.

6.4  L'arbitre décide de l'endroit où la pendule d'échecs est placée.

6.5  À l'heure fixée pour le début de la partie, la pendule du joueur ayant les blancs est mise en marche.

6.6  Le joueur perdra la partie s'il arrive devant l'échiquier avec plus d'une heure de retard après l'horaire de début fixé pour la compétition (sauf s'il en est autrement, soit spécifié par les règlements de la compétition, soit décidé par l'arbitre).

6.7 

a)  Pendant la partie, chaque joueur, ayant exécuté son coup sur l'échiquier, arrêtera sa propre pendule et mettra en marche celle de son adversaire. Un joueur doit toujours avoir la possibilité d'arrêter sa pendule. Tant qu'il ne l'a pas arrêtée, on considère que son coup n'est pas achevé, sauf si le coup effectué met fin à la partie. (Voir les articles 5.1, 5.2 et 5.3). Le temps compris entre l'exécution du coup sur l'échiquier et l'arrêt de la pendule est considéré comme partie du temps alloué au joueur.

b)  Un joueur doit arrêter sa pendule avec la même main qui a effectué le coup. Il est interdit de laisser le doigt sur le bouton ou de le faire planer au-dessus.

c)  Les joueurs doivent manipuler la pendule d'échecs convenablement. Il est interdit d'appuyer dessus violemment, de la saisir ou de la renverser. Une manipulation incorrecte sera pénalisée selon l'Article 13.4.

6.8  On considère que le drapeau est tombé quand l'arbitre constate le fait ou que l'un ou l'autre des deux joueurs a dûment demandé que ce fait soit constaté.

6.9  En dehors de l'application des articles 5.1, 5.2 ou 5.3, la partie est perdue par le joueur qui n'a pas exécuté le nombre de coups prescrits dans le temps imparti. Cependant, la partie est nulle si la position est telle que l'adversaire ne peut mater par aucune suite de coups légaux (c'est-à-dire même contre un jeu des plus médiocres).

6.10  Toute indication donnée par les pendules est considérée comme définitive en l'absence de défaut évident. Une pendule d'échecs présentant une défectuosité manifeste sera obligatoirement remplacée. L'arbitre fera preuve du plus grand discernement pour estimer les temps à afficher sur la pendule de remplacement.

6.11  Si les deux drapeaux sont tombés et qu'il est impossible d'établir lequel est tombé le premier, la partie continuera.

6.12 

a)  S'il est nécessaire d'interrompre la partie, l'arbitre arrêtera les pendules.

b)  Un joueur peut arrêter les pendules pour chercher l'assistance de l'arbitre.

c)  L'arbitre décidera de la reprise de la partie.

6.13  Si une irrégularité apparaît et/ou si les pièces doivent être replacées dans une position antérieure, l'arbitre fera preuve du plus grand discernement pour estimer les temps à afficher sur la pendule.

6.14  Écrans, moniteurs, ou échiquiers de démonstration montrant la position en cours, les coups et le nombre de coups joués, sont autorisés dans la salle de jeu ainsi que des pendules affichant également le nombre de coups. Cependant, le joueur ne peut faire aucune réclamation en s'appuyant sur ce qui est exposé de cette manière.

Accueil  |  Haut de page  |  Section suivante.

© Normand Lamoureux, 2002–2008. Sous licence Creative Commons.
Politique d'accessibilité du site. Respect de la vie privée.
À jour le 20 octobre 2005.