Vous êtes ici : Accueil > Règles > Article 9.

Les règles officielles du jeu d'échecs.

Article 9 : La partie nulle.

9.1  Un joueur peut proposer la nullité après avoir joué un coup sur l'échiquier. Il doit le faire avant d'appuyer sur sa pendule. Une telle offre faite différemment est toujours valable, mais enfreint l'Article 12.5.

Elle est toujours inconditionnelle. Dans les deux cas, l'offre ne peut être retirée et reste valable jusqu'à ce que l'adversaire l'accepte, la rejette oralement ou en jouant un coup ; ou bien jusqu'à ce que la partie se termine autrement.

L'offre de nullité sera notée par chaque joueur sur sa feuille de partie et représentée par le signe (=).

9.2  La partie est nulle, sur demande du joueur ayant le trait, lorsque la même position, pour la troisième fois (pas nécessairement consécutivement) :

a)  va apparaître, s'il écrit d'abord son coup sur sa feuille de partie et déclare à l'arbitre son intention de jouer ce coup, ou

b)  vient d'apparaître.

Les positions comme en a) et b) sont considérées comme étant les mêmes lorsque, le même joueur ayant le trait, les pièces de même nature et de même couleur occupent les mêmes cases et ont toutes les mêmes possibilités de jeu.

Les positions sont différentes, si un pion peut être pris en passant, ou si les possibilités de roque ne sont plus les mêmes d'une position à l'autre.

9.3  La partie est nulle, sur demande du joueur ayant le trait :

a)  si les 50 derniers coups consécutifs ont été exécutés par chacun des joueurs sans mouvement de pion ni prise de pièce, ou

b)  s'il écrit sur sa feuille de partie et annonce son intention de jouer le coup ayant pour conséquence que les 50 derniers coups consécutifs seront alors exécutés par chacun des joueurs sans mouvement de pion ni prise de pièce.

9.4  Si un joueur exécute un coup, sans avoir demandé la nullité comme le stipulent les articles 9.2 ou 9.3, il perd ce droit pendant ce coup.

9.5  Si un joueur réclame la nullité en application de l'Article 9.2 ou 9.3, il arrêtera immédiatement les deux pendules. Il n'a pas le droit de retirer sa demande :

a)  Si la demande s'avère fondée, la partie est déclarée immédiatement nulle.

b)  Si la demande s'avère injustifiée, l'arbitre enlèvera, jusqu'à un maximum de trois minutes, la moitié du temps restant à la pendule du demandeur, et ajoutera trois minutes à celle de l'adversaire. La partie continuera alors et le coup proposé devra être joué.

9.6  La partie est nulle lorsque, dans une position, un mat ne peut se produire par aucune suite de coups légaux, même avec le jeu le plus médiocre. Ceci met immédiatement fin à la partie.

Accueil  |  Haut de page  |  Section suivante.

© Normand Lamoureux, 2002–2008. Sous licence Creative Commons.
Politique d'accessibilité du site. Respect de la vie privée.
À jour le 20 octobre 2005.