Vous êtes ici : Accueil > Stratégie > Chapitre 1.

Petit manuel de stratégie échiquéenne.

1. Notions de base.

1.1. Qu'est-ce que la stratégie ?

La stratégie est l'art de penser le jeu de manière globale et d'en acquérir une vision d'ensemble.

Cette vision d'ensemble englobe les deux dimensions d'espace et de temps. Ces dimensions permettent, respectivement, de considérer les relations entre les pièces plus que les pièces elles-mêmes, et d'établir un plan d'action en conséquence.

1.2. Stratégie et tactique.

La tactique est la capacité de mener une attaque ou une défense en quelques coups. Elle fait appel aux manœuvres, aux sacrifices et aux combinaisons, et s'apprend surtout en jouant.

Par opposition, la stratégie est la capacité de comprendre les enjeux de la partie, donc à penser le jeu à long terme. La stratégie s'intéresse à l'aspect positionnel du jeu et se comprend en analysant les rapports de forces en présence.

Il ne faut pas identifier stratégie avec jeu défensif et tactique avec jeu d'attaque. La stratégie peut être très offensive, et une combinaison tactique peut avoir pour objet de se défendre contre une attaque adverse.

Le caractère offensif ou défensif d'un jeu dépend du tempérament du joueur et de sa manière de concevoir, d'utiliser et de combiner tactique et stratégie.

Un gambit peut être aussi bien tactique (tendre un piège qui conduit, par exemple, au gain d'une pièce) que stratégique (par exemple, créer une faiblesse durable dans la structure de pions adverse).

Un bon joueur d'échecs est à la fois un bon stratège et un bon tacticien. L'art du jeu d'échecs est de savoir combiner adroitement et intelligemment tactique et stratégie.

1.3. Pourquoi la stratégie ?

« Aucun coup ne doit être joué sans but. » Damiano

Avoir des bases de stratégie permet de ne jamais être bloqué, de toujours savoir quoi jouer, d'anticiper l'évolution d'une partie, et de savoir lequel des deux joueurs est en position de supériorité sur l'autre.

Avec un peu d'expérience, la stratégie rend capable d'analyser rapidement une position et de prendre des décisions en conséquence, et donc de jouer plus vite ; ce qui est très utile en blitz ou en finale, où on est souvent à court de temps.

L'approche stratégique, par sa vision globale du jeu, aide à mémoriser une position ou une partie. Elle est indispensable, par exemple, à qui voudrait jouer à l'aveugle.

Enfin, c'est la stratégie qui met en place les structures nécessaires au déploiement d'un jeu tactique. Car le jeu stratégique cherche précisément à développer la mobilité et l'interdépendance des pièces ; ce qui, du coup, augmente les possibilités de combinaisons tactiques.

Bref, un joueur qui joue sans stratégie risque de se faire battre très rapidement.

Accueil  |  Haut de page  |  Chapitre suivant.

© Colas Ricard et Normand Lamoureux, 2003–2006. Sous licence CC.
Politique d'accessibilité du site. Respect de la vie privée.
À jour le 20 octobre 2005.