English

Vic

© Normand Lamoureux, 2010-2011.

Système :
Windows 2000/XP/Vista/7
Langue :
Français, English
Licence :
Creative Commons BY-NC-SA
Version :
1.5.1
Poids :
206 ko (.ZIP)
À jour le :
16 juillet 2011

Télécharger    (657 ko)

Sommaire :

  1. Aperçu.
  2. Licence.
  3. Fonctionnalités.
  4. Les touches intelligentes de Vic.
  5. Annexe 1 : table ANSI.
  6. Annexe 2 : raccourcis clavier.
  7. Annexe 3 : remplacements automatiques.
  8. Annexe 4 : limitations connues.

Aperçu

Vic est un éditeur de texte léger, personnalisable, multi-onglets et ultra rapide, qui consomme très peu de mémoire. Il peut gérer la coloration syntaxique de n'importe quel langage, il est capable d'éditer de très gros fichiers et peut afficher les caractères non imprimables en un format lisible.

Les fonctions Rechercher et Remplacer supportent les requêtes multi-lignes et celles qui sont basées sur une expression rationnelle de type PCRE (Pearl Compatible Regular Expression). Chaque requête peut se faire dans le sens avant ou arrière, se limiter à la sélection ou à l'onglet courant, ou s'étendre à tous les onglets.

Avec Vic, il suffit de taper un mot et d'appuyer sur Tab pour générer une paire de balises, et d'un clic pour obtenir le squelette complet d'un fichier HTML ou transformer une sélection en une liste, en une suite de paragraphes ou en un tableau HTML parfaitement balisé et indenté.

Trier des données est un jeu d'enfant : on sélectionne les données à traiter, on fait les choix voulus et le tour est joué. On peut classer aussi bien du texte que des nombres, le faire selon l'ordre croissant ou décroissant, utiliser le séparateur que l'on veut, et même demander l'élimination des doublons.

Vic peut reconnaître et baliser automatiquement une adresse électronique, indenter vos lignes de texte et générer vos puces ou la numérotation de vos paragraphes lorsque vous prenez des notes, etc. Parcourez la suite du présent fichier pour plus de détails.

Licence

Vic est un logiciel libre distribué sous licence Creative Commons Attribution-Non commerciale-Partage à l'identique. Sa vente ou son usage commercial sont interdits.

En gros, vous pouvez éxécuter, copier, modifier et redistribuer Vic, pourvu que les redistributions indiquent que je suis l'auteur du code source initial, et qu'elles transmettent les mêmes libertés.

Je n'offre aucune garantie d'aucune sorte et je me dégage de toute responsabilité directe ou indirecte qui pourrait être liée à l'usage de Vic.

Pour plus de détails, consultez les explications sommaires sur la licence. Pour tous les détails, lisez le texte intégral de la licence sur le site de Creative Commons.

L'éditeur HiEdit et le module Dlg utilisés par Vic sont soumis à leurs licences d'utilisation propres. Pour accéder à la licence d'utilisation originale de HiEdit, éditez le fichier HiEdit.inc situé dans le dossier hie. Pour accéder à la licence d'utilisation originale du module Dlg, éditez le fichier Dlg.ahk situé dans le dossier inc.

Fonctionnalités

Cette section est la plus longue. Elle fait le tour des menus suivants et offre une explication pour chacun des items : Fichier, Edition, Affichage, Insertion, Outils, HTML, Signets, Extensions, Aide.

Fichier

Nouvel onglet (Ctrl+N)

Ouvre un nouvel onglet et le met au premier plan. Le nouvel onglet est vide et porte un nom temporaire précédé d'un astérisque (*).

Ouvrir un fichier… (Ctrl+O)

Appelle la boîte de dialogue Ouvrir, depuis laquelle il est possible de naviguer dans l'arborescence de l'ordinateur, puis de sélectionner et d'ouvrir un fichier.

Lorsque plusieurs fichiers sont sélectionnés, la commande a pour effet de les ouvrir dans des onglets distincts. Si on tente d'ouvrir un fichier déjà ouvert, la commande se limite à mettre le focus sur le bon onglet.

Les autres actions habituellement possibles depuis la boîte de dialogue Ouvrir sont autorisées. Par exemple, créer un nouveau dossier, renommer ou supprimer un fichier ou un dossier, etc.

L'historique des 6 derniers fichiers ouverts est automatiquement mis à jour. Cet historique apparaît au bas du menu Fichier.

Ouvrir une session… (Alt+Ctrl+O)

Appelle la boîte de dialogue Ouvrir une session. Si le fichier choisi contient une liste de fichiers, chacun d'eux sera ouvert dans un onglet distinct. Dans le cas contraire, la commande aura simplement pour effet d'ouvrir le fichier dans un nouvel onglet.

Si la liste de fichiers à ouvrir contient plusieurs occurrences du même fichier, ce dernier ne sera ouvert qu'une seule fois.

L'historique des derniers fichiers ouverts n'est pas mis à jour lorsqu'on ouvre une session.

Fermer l'onglet (Ctrl+F4)

Ferme l'onglet courant et met le focus sur le suivant, s'il existe. Une confirmation de fermeture sera demandée si le contenu de l'onglet a changé depuis sa dernière sauvegarde.

Fermer tous les onglets (Ctrl+Maj+F4)

Ferme les fichiers un à un. Si le contenu d'un fichier a changé depuis sa dernière sauvegarde, un avertissement est lancé.

Enregistrer (Ctrl+S)

Enregistre le fichier courant. Si le fichier existe, le nouveau contenu remplace l'ancien. Sinon, la boîte de dialogue Enregistrer sous s'affiche.

Enregistrer sous… (Ctrl+F12)

Appelle la boîte de dialogue Enregistrer sous, depuis laquelle il est possible de créer un nouveau fichier avec le contenu du fichier courant.

Si le fichier qu'on tente de créer existe déjà, une confirmation sera demandée avant de l'écraser.

Enregistrer tous les onglets (Ctrl+Maj+S)

Enregistre chacun des fichiers ouverts. La boîte de dialogue Enregistrer sous apparaît lorsqu'un fichier n'a pas de nom.

Enregistrer la session en cours… (Alt+Ctrl+S)

Permet de créer un fichier contenant la liste des fichiers ouverts. Ce fichier pourra ensuite servir à ouvrir tous les mêmes fichiers d'un coup, via la commande Ouvrir une session.

Un message de confirmation est retourné lorsque l'enregistrement de la session est réussi.

Vic n'impose pas d'extension spécifique permettant de reconnaître un fichier de session.

Imprimer (Ctrl+P)

???

Convertir les fins de lignes au format Mac (Verr.Maj+M)

Remplace les fins de lignes de type Unix (LF) et les fins de lignes de type Windows (CR+LF) par des fins de lignes de type Mac (CR).

La commande s'étend à tout l'onglet. Lorsqu'il y a plusieurs onglets d'ouverts, une boîte de dialogue offre d'étendre le changement à tous.

Convertir les fins de lignes au format Unix (Verr.Maj+X)

Remplace les fins de lignes de type Mac (CR) et les fins de lignes de type Windows (CR+LF) par des fins de lignes de type Unix (LF).

La commande s'étend à tout l'onglet. Lorsqu'il y a plusieurs onglets d'ouverts, une boîte de dialogue offre d'étendre le changement à tous.

Pour insérer une nouvelle ligne de type Unix, positionnez le curseur à l'endroit voulu et faites Ins+Entrée.

Convertir les fins de lignes au format Windows (Verr.Maj+W)

Remplace les fins de lignes de type Mac (CR) et les fins de lignes de type Unix (LF) par des fins de lignes de type Windows (CR+LF).

La commande s'étend à tout l'onglet. Lorsqu'il y a plusieurs onglets d'ouverts, une boîte de dialogue offre d'étendre le changement à tous.

Recharger le fichier courant (Alt+Ctrl+W)

Recharge en mémoire le fichier courant.

Afficher la liste des fichiers ouverts (Alt+Ctrl+Z)

Affiche la liste des fichiers ouverts dans le coin supérieur gauche de l'écran. Ce qui peut faciliter le repérage du fichier recherché lorsqu'on a plusieurs onglets ouverts.

Quitter (Alt+F4)

Ferme la fenêtre de Vic et tous les onglets qu'elle contient.

Le processus de fermeture est interrompu et un message d'avertissement est envoyé lorsque le contenu de l'onglet courant a changé ou s'il y a plus d'un onglet ouvert.

Edition

Annuler (Ctrl+Z)

Remet le contenu dans l'état dans lequel il se trouvait avant la dernière action. Cette commande peut être répétée indéfiniement, mais reste sans effet lorsqu'il n'y a rien à annuler.

Rétablir (Ctrl+Y)

Remet le contenu dans l'état dans lequel il se trouvait avant la dernière annulation. Cette commande peut être répétée indéfiniement, mais reste sans effet lorsqu'il n'y a rien à rétablir.

Ajouter au presse-papiers (Ctrl+Ins)

Met une copie de la sélection à la suite de ce qui se trouvait déjà dans le presse-papiers. La commande reste sans effet lorsque rien n'est sélectionné.

Vider le presse-papiers (Ctrl+Maj+Ins)

Supprime le contenu du presse-papiers. La commande reste sans effet si le presse-papiers est déja vide.

Couper (Ctrl+X)

Vide le presse-papiers, met une copie de la sélection dans le presse-papiers, puis supprime la sélection. La commande reste sans effet lorsque rien n'est sélectionné.

Copier (Ctrl+C)

Vide le presse-papiers, puis met une copie de la sélection dans le presse-papiers. Lorsque rien n'est sélectionné, la commande met le chemin du fichier courant dans le presse-papiers.

Coller (Ctrl+V)

Prend une copie de ce qu'il y a dans le presse-papiers, et l'insère depuis la position du curseur. La commande reste sans effet lorsque le presse-papiers est vide.

Supprimer (Suppr)

Supprime le texte sélectionné. En passant par le menu, la commande reste sans effet lorsque rien n'est sélectionné. Au clavier, la commande supprime la sélection ou le caractère courant.

Trouver l'autre membre de la paire (Ctrl+J)

Lorsque le curseur est à gauche d'un caractère susceptible de former une paire, la commande a pour effet de sélectionner le caractère opposé correspondant, s'il existe.

Par exemple, si au départ le curseur est à gauche de l'avant-dernière parenthèse de l'expression (((2+3)*(8-4))/5), la commande aura pour effet de sélectionner la deuxième parenthèse (((2+3)*(8-4))/5), et vice versa.

Si un caractère correspondant n'existe pas, une boîte de dialogue en averti. Ce qui est le cas par exemple avec {{{[Foo]}}, où la première accolade n'a pas de correspondant avec lequel former une paire.

La commande reste sans effet lorsque le curseur est à gauche d'un caractère autre que l'un des suivants : (){}[].

Atteindre… (Ctrl+G)

Appelle la boîte de dialogue Atteindre, depuis laquelle on peut positionner le curseur à un endroit précis dans le texte. Au moment de s'afficher, la boîte de dialogue indique les numéros de ligne et de colonne courantes sur le nombre de lignes et de colonnes au total.

Dès qu'on inscrit un numéro de ligne, le nombre total de colonnes s'ajuste en conséquence.

Une frappe sur Échappement congédie la boîte de dialogue sans autre effet. Une frappe sur Entrée active le bouton Atteindre.

À l'ouverture d'un nouvel onglet, le curseur est à la ligne 1, colonne 1. La commande reste sans effet lorsqu'on spécifie un numéro de ligne ou de colonne égal à zéro (0), ou un numéro de ligne inexistant.

Si on spécifie un numéro de colonne supérieur au nombre de colonnes de la ligne ciblée, le compte se poursuit sur la ligne suivante. Notez que deux colonnes sont consommées pour franchir un changement de ligne standard, puisque ce dernier se compose d'un caractère de retour de chariot (CR) suivi d'un caractère de nouvelle ligne (LF).

Rechercher… (Ctrl+F)

Appelle la boîte de dialogue Rechercher, depuis laquelle on peut faire une recherche standard, une recherche multi-lignes ou une recherche basée sur une expression rationnelle.

Une frappe sur la touche Tab déplace le curseur au prochain contrôle. Pour insérer un caractère de tabulation dans le champ d'édition, faites Ctrl+Tab. Une frappe sur la touche Entrée active le bouton Suivant. Pour faire un changement de ligne dans le champ d'édition, faites Ctrl+Entrée. Pour sélectionner tout le contenu dans champ d'édition, faites Ctrl+A.

Vic supporte les expressions rationnelles de type PCRE, qui vaut pour « Pearl Compatible Regular Expression ». On peut trouver un bon tutoriel sur le sujet à l'adresse suivante : www.regular-expressions.info/tutorial.html.

On ne peut pas cocher Respecter la casse et Expression rationnelle en même temps. Si l'une des deux options est cochée, il faut la décocher avant de pouvoir cocher l'autre.

Par défaut, les recherches standards et multi-lignes sont insensibles à la casse. Pour spécifier le contraire, cochez Respecter la casse. Par défaut, une recherche basée sur une expression rationnelle est sensible à la casse. Pour spécifier le contraire, mettez l'option i) au début de votre expression rationnelle.

L'option Dans tous les onglets permet d'étendre la recherche à tous les fichiers ouverts. On peut l'utiliser pour n'importe quel type de recherche.

Lorsque la recherche se fait dans le sens de la lecture et qu'aucune occurrence n'est trouvée dans l'onglet courant, la recherche se poursuit à l'onglet suivant, qui est alors parcouru depuis le début. On ne peut plus rechercher d'occurrence suivante lorsque la fin du dernier onglet est atteinte.

Lorsque la recherche se fait dans le sens contraire de la lecture et qu'aucune occurrence n'est trouvée dans l'onglet courant, la recherche se poursuit à l'onglet précédent, qui est alors parcouru depuis la fin. On ne peut plus rechercher d'occurrence précédente lorsque le début du premier onglet est atteint.

La boîte de dialogue reste à l'avant-plan une fois la recherche faite. Il s'agit d'un comportement standard qui vise à faciliter la répétition d'une même recherche, mais qui a l'inconvénient d'obstruer la vue lorsque l'occurrence trouvée se trouve juste en dessous de la boîte de dialogue. Pour éviter ce désagrément, on peut refermer la boîte de dialogue avec Échappement et utiliser les touches F2 et F3 en lieu et place des boutons Précédent et Suivant.

Lorsqu'on appelle la boîte de dialogue à nouveau, on la retrouve dans le même état que celui dans lequel on l'a laissée lors de sa dernière utilisation.

La recherche se fait toujours à partir de la position du curseur. Aucun message d'avertissement n'est envoyé lorsque la recherche est infructueuse. L'absence de déplacement du curseur devrait suffire à s'en rendre compte.

Remplacer… (Ctrl+H)

Appelle la boîte de dialogue Remplacer. Les boutons Précédent et Suivant sélectionnent l'occurrence trouvée s'il y en a une, mais ne la remplacent pas. Pour faire le remplacement, utilisez le bouton Remplacer.

Une fois la boîte de dialogue Remplacer refermée, on peut utiliser les touches F2 et F3 pour rechercher les occurrences précédentes et suivantes, et la touche F4 pour remplacer le texte sélectionné par le texte de remplacement.

Lorsqu'on utilise le bouton Remplacer tout, la boîte de dialogue se referme et un message annonce le nombre de remplacements effectués. Aucun message n'apparaît lorsqu'aucun remplacement n'a eu lieu.

Si du texte est sélectionné, les remplacements se font à l'intérieur des limites de la sélection seulement. Si rien n'est sélectionné, les remplacements s'étendent à la grandeur de l'onglet courant. Si l'option Dans tous les onglets est cochée, les remplacements se font dans tous les onglets en partant du premier.

Pour les autres détails, lire la documentation sur la boîte de dialogue Rechercher.

Rechercher l'occurrence précédente (F2)

Recherche l'occurrence précédente et la sélectionne si trouvée. La commande reste sans effet lorsqu'aucune occurrence précédente n'est trouvée, ou lorsqu'il n'y a plus d'onglet précédent à parcourir lors d'une recherche multi-onglets.

Le texte recherché correspond à celui qui fut spécifié lors de la dernière utilisation de la boîte de dialogue Rechercher ou de la boîte de dialogue Remplacer. Comme toujours, la recherche se fait depuis la position du curseur.

Rechercher l'occurrence suivante (F3)

Recherche l'occurrence suivante et la sélectionne si trouvée. La commande reste sans effet lorsqu'aucune occurrence suivante n'est trouvée, ou lorsqu'il n'y a plus d'onglet suivant à parcourir lors d'une recherche multi-onglets.

Le texte recherché correspond à celui qui fut spécifié lors de la dernière utilisation de la boîte de dialogue Rechercher ou de la boîte de dialogue Remplacer. Comme toujours, la recherche se fait depuis la position du curseur.

Substituer par le texte de remplacement (F4)

Remplace la sélection par le texte de remplacement qui fut spécifié lors de la dernière utilisation de la boîte de dialogue Remplacer. La commande reste sans effet lorsque rien n'est sélectionné.

Sélectionner tout (Ctrl+A)

Sélectionne le contenu de l'onglet courant ou de la zone d'édition courante, selon le cas. La commande reste sans effet lorsqu'il n'y a rien à sélectionner.

Affichage

Les réglages faits au menu Affichage sont enregistrés dans le fichier Vic.ini. Ils demeurent donc les mêmes jusqu'à ce qu'on les change à nouveau.

Couleurs… (Ctrl+E)

Appelle une boîte de dialogue qui permet de redéfinir les couleurs de l'interface. Au moment de s'afficher, la boîte de dialogue indique les couleurs courantes pour chacun des deux jeux de couleurs utilisables. Pour changer le jeu de couleurs en cours, allez au menu Affichage et cochez ou décochez 2 e jeu de couleurs, selon le cas.

Les jeux de couleurs n'ont aucun effet sur la coloration syntaxique. Pour définir ou modifier la coloration syntaxique d'un type de fichier, il faut éditer les fichiers ColorationX.hes et suivre les indications qui y figurent au début.

La boîte de dialogue contient un aide-mémoire qui illustre les 16 couleurs de base et en rappelle le code. On peut utiliser d'autres couleurs. Notez que le format à utiliser est 0xBBVVRR et non 0xRRVVBB. Ce qui signifie qu'on doit exprimer, à la suite, les valeurs hexadécimales de Bleu, de Vert et de Rouge, et que chacune de ces valeurs peut aller de 00 à FF.

Langue… (Ctrl+L)

Appelle la boîte de dialogue Langue, depuis laquelle on peut passer du français vers l'anglais ou vice-versa. Dès l'activation du bouton OK un message d'avertissement annonce que le changement deviendra effectif au prochain démarrage de Vic.

Marge de sélection… (Ctrl+M)

Appelle une boîte de dialogue qui permet de redéfinir la largeur de la marge de sélection. Cette marge se trouve à droite des numéros de lignes. La largeur maximale permise est de 99 pixels. Pour éliminer cette marge, indiquez zéro (0).

Le changement s'étend à tous les onglet et devient effectif dès l'activation du bouton OK.

Police… (Ctrl+D)

Appelle une boîte de dialogue qui permet de redéfinir la police, ainsi que la taille de police et le style à utiliser. Les effets Barré et Souligné sont également supportés.

Le changement s'étend à tous les onglets et devient effectif dès l'activation du bouton OK.

Tabulation… (Ctrl+T)

Appelle une boîte de dialogue permettant de redéfinir la largeur de tabulation. Le nombre inscrit correspond au nombre de fois la largeur d'un caractère. La largeur maximale permise est de 99. Si on inscrit zéro (0), l'effet sera le même que si on avait mis un (1).

Le changement s'étend à tous les onglets et devient effectif dès l'activation du bouton OK.

2 e jeu de couleurs

Permet de basculer entre deux jeux de couleurs. Chacun de ces jeux permet de régler la couleur des neuf (9) éléments suivants :

Pour redéfinir les couleurs de l'interface, passez par la boîte de dialogue Couleurs. Pour définir ou modifier la coloration syntaxique d'un type de fichier, éditez les fichiers ColorationX.hes et suivez les instructions qui figurent en tête de fichier.

Le 1er jeu de couleurs est lié au fichier de coloration syntaxique Coloration1.hes, et le 2e jeu de couleurs, au fichier Coloration2.hes. Cette indépendance permet d'avoir une coloration syntaxique lorsqu'on est, par exemple, en noir sur fond blanc, et une autre coloration syntaxique lorsqu'on bascule en blanc sur fond noir.

Barre d'état

Permet d'afficher ou de masquer la barre d'état. Cette barre comporte 4 parties qui, respectivement, fournissent les renseignements suivants :

1) le numéro de la ligne courante sur le nombre total de lignes, suivi du numéro de la colonne courante sur le nombre total de colonnes dans la ligne; 2) le nombre de caractères sélectionnés sur le nombre total de caractères; 3) le numéro du caractère courant dans la table des caractères ANSI; 4) le nombre de fichiers ouverts.

Chemin et nom de fichier

Permet de basculer entre deux formats d'affichage du nom de fichier dans la barre de titre. Le format court n'affiche que le nom et l'extension du fichier courant. Le format long affiche, en plus, le chemin complet du dossier où se trouve le fichier. Le changement demandé s'étend à tous les onglets et prend immédiatement effet.

Coloration syntaxique

Permet d'activer ou de désactiver la coloration syntaxique. Le changement s'étend à tous les onglets et prend immédiatement effet.

L'activation ou la désactivation de la coloration syntaxique n'a aucun effet sur la couleur d'arrière-plan et les autres couleurs de l'interface. Pour modifier ces dernières, passez par la boîte de dialogue Couleurs.

Indentation automatique

Permet d'activer ou de désactiver l'indentation automatique. Le changement s'étend à tous les onglets et prend immédiatement effet.

Notez que ce changement n'a aucune incidence sur le comportement de la touche intelligente Entrée, expliqué à la section 5.

Multi-onglets

Permet d'activer ou de désactiver le mode multi-onglets. Un message d'avertissement est envoyé pour dire que le changement ne deviendra effectif qu'au prochain démarrage de Vic.

Numérotation des lignes

Permet d'afficher ou de masquer la colonne de numérotation des lignes. Le changement s'étend à tous les onglets et prend immédiatement effet. Il n'a toutefois aucune incidence sur la marge de sélection.

Permet d'augmenter la taille d'affichage de la police. Le changement s'étend à tous les onglets et prend immédiatement effet. Il s'étend aux boîtes de dialogue jusqu'à une taille maximale de 14 pixels, mais il n'a aucune incidence sur la taille du texte des menus et des autres composantes de l'interface.

Au lieu de Ctrl++ on peut faire Ctrl+Molette-Haut. Sur un pavé tactile évolué, la gestuelle consistant à écarter deux doigts l'un de l'autre est également supportée.

Diminuer la taille de police (Ctrl+-)

Permet de diminuer la taille d'affichage de la police. Le changement s'étend à tous les onglets et prend immédiatement effet. Il n'a toutefois aucune incidence sur la taille du texte des menus et des autres composantes de l'interface.

Au lieu de Ctrl+- on peut faire Ctrl+Molette-Bas. Sur un pavé tactile évolué, la gestuelle consistant à rapprocher deux doigts l'un de l'autre est également supportée.

Taille de police normale (Ctrl+0)

Permet de revenir à la taille de police normale, qui est de 11 pixels. Le changement s'étend à tous les onglets et prend immédiatement effet. Il n'a toutefois aucune incidence sur la taille du texte des menus et des autres composantes de l'interface.

Agrandir/restaurer (Win+Haut)

Agrandit la fenêtre de Vic lorsqu'elle est restaurée, et la restaure lorsqu'elle est réduite.

Réduire/restaurer (Win+Bas)

Réduit la fenêtre de Vic lorsqu'elle est restaurée, et la restaure lorsqu'elle est agrandie.

Agrandir sur le côté gauche (Win+Gauche)

Arrange la fenêtre de Vic pour qu'elle occupe toute la moitié gauche de l'écran.

Agrandir sur le côté droit (Win+Droit)

Arrange la fenêtre de Vic pour qu'elle occupe toute la moitié droite de l'écran.

Augmenter la transparence (Alt+Win+Haut)

Augmente de 25 % le coefficient de transparence de la fenêtre de Vic. Au-delà de 100 %, le compte recommence à 25 %. Les valeurs sont donc de 25, 50, 75 et 100 %.

Diminuer la transparence (Alt+Win+Bas)

Diminue de 25 % le coefficient de transparence de la fenêtre de Vic. En deça de 25 %, le compte recommence à 100 %. Les valeurs sont donc de 100, 75, 50 et 25 %.

Longueur de ligne… (Ctrl+W)

Appelle une boîte de dialogue qui permet d'ajuster le texte à la longueur de ligne voulue. Les coupures se font à la position indiquée ou à la position moindre la plus proche dès qu'il s'y trouve une espace ou l'un des caractères suivants : !$%),./:;>?]}…».

Les coupures se font avec un saut de ligne simple (LF) au lieu d'un changement de ligne standard (CR+LF). Ce qui permet de les distinguer l'un de l'autre et de pouvoir revenir en arrière facilement par la suite.

Pour changer la longueur de ligne, refaites la commande en y inscrivant une nouvelle valeur. Pour revenir à la longueur de ligne initiale, refaites la commande et inscrivez zéro (0). À chaque usage, les sauts de ligne simples (LF) sont retranchés puis, le cas échéant, insérés à un autre endroit.

Le changement n'affecte que le texte de l'onglet courant.

Pour insérer manuellement un saut de ligne simple (LF), faites Ins+Entrée.

Insertion

Commentaire conditionnel (Ins+E)

Insère exactement <!--[if IE 6]>|<![endif]-->, et positionne le curseur à l'endroit indiqué par le signe |. Le contenu de ce commentaire sera pris en considértion par Internet Explorer 6 et ignoré par tous les autres navigateurs.

Pour cibler une autre version, il suffit de changer le chiffre. On peut aussi recourir aux préfixes suivants pour cibler plusieurs versions d'Internet Explorer en même temps :

Si on utilise un préfixe, il faut le placer avant IE. Par exemple, [if LTE IE 7] permet de cibler toutes les versions d'Internet Explorer égales ou inférieures à la version 7.

Commentaire CSS (Ins+F)

Lorsque rien n'est sélectionné, la commande insère exactement /* | */, et positionne le curseur à l'endroit indiqué par le signe |.

Lorsqu'une portion de texte est sélectionnée au préalable, la commande a pour effet de l'inscrire à l'intérieur du commentaire. Après la commande, le curseur est alors placé à la fin du commentaire.

Commentaire HTML (Ins+G)

Lorsque rien n'est sélectionné, la commande insère exactement <!-- | -->, et positionne le curseur à l'endroit indiqué par le signe |.

Lorsqu'une portion de texte est sélectionnée au préalable, la commande a pour effet de l'inscrire à l'intérieur du commentaire. Après la commande, le curseur est alors placé à la fin du commentaire.

Commenter/décommenter le bloc (Ins+;)

Vérifie si le premier caractère visible du bloc sélectionné est un point-virgule ;.

Si oui, la commande a pour effet de retrancher le point-virgule initial de chacune des lignes du bloc de texte sélectionné, de même que les éventuels espaces ou caractères de tabulation qui entourent ce point-virgule.

Si non, la commande a pour effet d'ajouter exactement un point-virgule suivi d'un espace au début de chaque ligne du bloc de texte sélectionné.

Lorsqu'il n'y a rien de sélectionné, la commande a pour effet de commenter ou de décommenter la ligne courante seulement.

Doctype HTML 4.01 Strict (Ins+1)

Insère la ligne de Doctype officielle du HTML 4.01 Strict. À savoir :

<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD HTML 4.01//EN"
  "http://www.w3.org/TR/html4/strict.dtd">

Doctype HTML 4.01 Transitional (Ins+2)

Insère la ligne de Doctype officielle du HTML 4.01 Transitionnel. À savoir :

<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD HTML 4.01 Transitional//EN"
  "http://www.w3.org/TR/html4/loose.dtd">

Doctype HTML 4.01 Frameset (Ins+3)

Insère la ligne de Doctype officielle du HTML 4.01 Frameset. À savoir :

<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD HTML 4.01 Frameset//EN"
  "http://www.w3.org/TR/html4/frameset.dtd">

Doctype XHTML 1.0 Strict (Ins+4)

Insère la ligne de Doctype officielle du XHTML 1.0 Strict. À savoir :

<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Strict//EN"
  "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-strict.dtd">

Doctype XHTML 1.0 Transitional (Ins+5)

Insère la ligne de Doctype officielle du XHTML 1.0 Transitionnel. À savoir :

<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Transitional//EN"
  "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-transitional.dtd">

Doctype XHTML 1.0 Frameset (Ins+6)

Insère la ligne de Doctype officielle du XHTML 1.0 Frameset. À savoir :

<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Frameset//EN"
  "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-frameset.dtd">

Date (Ins+D)

Insère la date du jour au format international 1999-12-31.

Heure (Ins+H)

Insère l'heure courante au format 24 h 00. Conformément aux règles de typographie françaises, des espaces insécables se trouvent de part et d'autre de la lettre h.

Attribut class (Ins+C)

Insère exactement class="|" précédé d'une espace, et positionne le curseur entre les deux guillemets.

Attribut id (Ins+I)

Insère exactement id="|" précédé d'une espace, et positionne le curseur entre les deux guillemets.

Attribut lang (Ins+L)

Insère exactement lang="|" xml:lang="" précédé d'une espace, et positionne le curseur entre les deux premiers guillemets. Ce dédoublement d'information est requis pour assurer la rétrocompatibilité du XHTML 1.0 vers le HTML. Si vous développez en HTML, retranchez xml:lang="".

Attribut name (Ins+N)

Insère exactement name="|" précédé d'une espace, et positionne le curseur entre les deux guillemets.

Attribut style (Ins+S)

Insère exactement style="|" précédé d'une espace, et positionne le curseur entre les deux guillemets.

Attribut title (Ins+T)

Insère exactement title="|" précédé d'une espace, et positionne le curseur entre les deux guillemets.

Caractère spécial… (Ins+P)

Appelle la boîte de dialogue Table des caractères, depuis laquelle on peut sélectionner un ou plusieurs caractètes à copier dans le presse-papiers. Les caractères seront ceux de la table ANSI (appelée Windows Occidental), et la police d'affichage est Courier New.

Saut de ligne de type Unix (Ins+Entrée)

Insère un caractère de saut de ligne (LF) à l'endroit où se trouve curseur. Ce qui peut être utile pour segmenter manuellement une ligne tout en pouvant la rétablir facilement par la suite via la commande Longueur de ligne.

Squelette HTML 4.01 (Ins+F4)

Insère le squelette complet d'un fichier HTML 4.01 Strict et place le curseur entre les balises ouvrante et fermante de l'élément title. L'encodage déclaré dans la balise meta est windows-1252. Si vous en utilisez un autre, indiquez le bon.

Squelette XHTML 1.0 (Ins+F1)

Insère le squelette complet d'un fichier XHTML 1.0 Strict et place le curseur entre les guillemets de l'attribut xml:lang de la balise html. L'encodage déclaré dans la balise meta est windows-1252. Si vous en utilisez un autre, indiquez le bon.

Outils

Augmenter le retrait (Tab)

Lorsqu'il n'y a aucun caractère visible à gauche du curseur, Tab insère une tabulation. Lorsqu'un bloc de texte est sélectionné, Tab joute une tabulation au début de chaque ligne contenue dans le bloc. Lorsqu'il y a un caractère visible à gauche du curseur, Tab a d'autres effets décrits dans la section 5.

Diminuer le retrait (Maj+Tab)

Lorsqu'un bloc de texte est sélectionné, Maj+Tab retranche une espace ou une tabulation au début de chaque ligne contenue dans le bloc. Lorsqu'il n'y a rien de sélectionné, Maj+Tab retranche l'espace ou la tabulation située à gauche du curseur. Et lorsqu'il n'y a ni tabulation ni espace, la commande reste sans effet.

Déplacer vers le bas (Ctrl+Maj+Bas)

Déplace le bloc de texte sélectionné une ligne vers le bas, ou la ligne courante si rien n'est sélectionné. Le curseur suit en conservant la même position dans la ligne.

La commande reste sans effet lorsqu'on tente d'aller plus bas que la dernière ligne.

Déplacer vers le haut (Ctrl+Maj+Haut)

Déplace le bloc de texte sélectionné une ligne vers le haut, ou la ligne courante si rien n'est sélectionné. Le curseur suit en conservant la même position dans la ligne.

La commande reste sans effet lorsqu'on tente d'aller plus haut que la première ligne.

Dupliquer la sélection (Ctrl+Maj+L)

Insère en dessous du bloc de texte sélectionné un bloc de texte qui lui est identique.

Lorsque rien n'est sélectionné, la commande a pour effet de dupliquer la ligne courante.

Mettre en bas de casse (Ctrl+Maj+B)

Met le texte sélectionné en lettres minuscules. Lorsque rien n'est sélectionné ou que tout est déjà en lettres minuscules, la commande reste sans effet.

Mettre en haut de casse (Ctrl+Maj+H)

Met le texte sélectionné en lettres majuscules. Lorsque rien n'est sélectionné ou que tout est déjà en lettres majuscules, la commande reste sans effet.

Mettre les initiales en majuscules (Ctrl+Maj+I)

Met la première lettre de chaque mot du texte sélectionné en majuscule, et les lettres suivantes en minuscules. Lorsque rien n'est sélectionné ou que les initiales des mots sont déjà en majuscules, la commande reste sans effet.

Afficher le calendrier (Ctrl+Maj+C)

Ouvre la fenêtre d'un calendrier perpétuel qui affiche les 12 mois l'année en cours avec la date du jour en évidence. Pour refermer le calendrier, appuyez sur Échappement ou faites Alt+F4.

Prélever une couleur… (Ctrl+Maj+P)

Affiche les coordonnées et la couleur du pixel survolé dans une info-bulle située à proximité du pointeur. Les données sont mises à jour au fur et à mesure que le pointeur se déplace. Les valeurs X et Y sont exprimées en pixels, tandis que la couleur est au format #rrvvbb.

Un coup sur la touche Entrée met la valeur de la couleur dans le presse-papiers et fait disparaître l'info-bulle. Un coup sur la touche Échappement fait seulement disparaître l'info-bulle.

Remplacements automatiques… (Ctrl+Maj+R)

Appelle une boîte de dialogue depuis laquelle on peut ajouter, modifier ou supprimer une ligne à la liste des remplacements automatiques. Lorsqu'on a fini, on peut simplement refermer la boîte de dialogue; mais pour que les changements prennent effet, il faut activer le bouton OK et répondre qu'on veut redémarrer Vic.

La liste des remplacements automatiques prédéfinis figure en Annexe 3. Nous renvoyons également à cette annexe pour les autres détails.

Trier… (Ctrl+Maj+T)

Appelle la boîte de dialogue Trier, depuis laquelle on peut ordonner les éléments contenus à l'intérieur d'une sélection. Par défaut, on ordonne des éléments disposés sur des lignes distinctes suivant un classement alphabétique en ordre croissant, et sans supprimer les doublons. Un message d'avertissement s'affiche lorsqu'il n'y a rien de sélectionné.

Spécifiez le séparateur à utiliser si les éléments sont séparés par autre chose qu'un changement de ligne. Par exemple, s'ils sont séparés les uns des autres par une virgule, une espace ou une tabulation.

Pour traiter du texte, laissez classement Alphabétique coché. Pour traiter des nombres, cochez classement Numérique. L'ordre croissant correspond à l'ordre normal (de 0 à 9 et de A à Z). L'ordre décroissant correspond à l'ordre normal inverse (de 9 à 0 et de Z à A). Si on traite en même temps des mots et des nombres, les nombres sont classés d'abord, les mots ensuite.

La suppression des doublons peut être demandée pour n'importe quel type de tri.

Remplacer les espaces initiales par des tabulations (Ctrl+Maj+A)

Remplace les espaces de début de ligne par des tabulations à l'intérieur de la portion de texte sélectionnée. La commande reste sans effet si rien n'est sélectionné ou si la sélection ne contient pas d'espace.

Remplacer les tabulations initiales par des espaces (Ctrl+Maj+E)

Remplace les tabulations de début de ligne par des espaces à l'intérieur de la portion de texte sélectionnée. La commande reste sans effet si rien n'est sélectionné ou si la sélection ne contient pas de tabulation.

Supprimer les blancs de fin de ligne (Ctrl+Maj+F)

Supprime les espaces et les tabulations qui se trouvent à la fin de chacune des lignes du bloc de texte sélectionné. La commande reste sans effet si rien n'est sélectionné ou si les fins de lignes du bloc sélectionné ne contiennent ni espace ni tabulation.

Supprimer les lignes vides (Ctrl+Maj+K)

Supprime les lignes vides situées à l'intérieur du bloc de texte sélectionné. La commande reste sans effet si rien n'est sélectionné ou si la sélection ne contient pas de ligne vide.

Supprimer le HTML (Ctrl+Maj+M)

Supprime du bloc de texte sélectionné les balises et les commentaires HTML, ainsi que le contenu des sections script, noscript et style.

La commande reste sans effet si rien n'est sélectionné ou si la sélection ne contient aucun des éléments qu'on vient d'énumérer.

Compresser le code HTML/XHTML (Alt+Ctrl+C)

Ôte les commentaires HTML, les lignes vides de début et de fin de fichier, ainsi que les retours de chariot, tabulations et espacements utilisés pour indenter le code, sauf à l'intérieur d'un élément <pre>.

Les guillemets facultatifs autour des valeurs d'attributs sont également retranchés lorsque le fichier est en HTML 4.01.

Convertir le XHTML 1.0 en HTML 4.01 (Alt+Ctrl+X)

Vérifie si le fichier a un Doctype XHTML 1.0, et si oui, met le Doctype du HTML 4.01 à la place.

Restituer les entités et le faux UTF-8 en ANSI (Alt+Ctrl+U)

Transforme les entités de caractère HTML et le faux UTF-8 en caractères ANSI normaux, et change l'expression charset=utf-8 pour charset=windows-1252 si trouvée. Par exemple, &eacute; sera remplacé par é.

Le faux UTF-8 se reconnaît à la présence de signes bizarres en lieu et place des lettres accentuées. Par exemple, é à la place d'un é.

Au moment d'utiliser cette commande, une question est posée permettant de limiter la transformation à l'onglet courant ou de l'étendre à tous les onglets ouverts. Tous les caractères de la table ANSI sont supportés. La commande reste sans effet lorsqu'il n'y a pas d'entité de caractère HTML ou de faux UTF-8.

Formater/Réécrire le code CSS… (Alt+Ctrl+Y)

Formate le code CSS sélectionné et offre des options de réécriture en cours de traitement. Un avertissement est lancé lorsque rien n'est sélectionné.

1) Utiliser ou non la notation brève

Dès que la commande est lancée, on demande si on veut que les règles d'écriture compacte soient appliquées. Si on répond non, les retouches faites au code vont se limiter à sa disposition visuelle. Si on répond oui, le code sera traité et réécrit de façon à obtenir un code plus léger et plus bref selon ce que permet la Recommandation CSS 2.1 du W3C. Ce qui peut alors affecter les sélecteurs, les valeurs et les propriétés de la manière suivante :

Au niveau des sélecteurs, l'application des règles d'écriture compactes:

Au niveau des valeurs, l'application des règles d'écriture compactes :

Au niveau des propriétés, l'application des règles d'écriture compacte :

Exemple Nº 1

Avant l'application des règles d'écriture compacte :

ul#nav {
    margin-top: 0px;
    margin-bottom: 0px;
    margin-left: 20px;
    margin-right: 20px;
    list-style-type: disc;
    list-style-image: url("../img/puce.png");
    list-style-position: outside;
}

Après l'application des règles d'écriture compacte :

ul#nav {
    list-style: url(../img/puce.png) outside disc;
    margin: 0 20px;
}
Exemple Nº 2

Avant l'application des règles d'écriture compacte :

body {
    font-size: 0.95em;
    font-weight: bold;
    font-family: arial,helvetica,sans-serif;
    line-height: 1.5;
}

Après l'application des règles d'écriture compacte :

body {
    font: bold .95em/1.5 arial,helvetica,sans-serif;
}

Remarques :

  1. Conformément à la spécification CSS 2.1, les propriétés font ne seront fusionnées qu'en présence de font-size et font-family ; et si on a une valeur pour line-height, elle sera comprise dans le résultat final.
  2. Les propriétés qui se prêtent à une écriture sténographique sont : background, border, border-bottom, border-left, border-right, border-top, cue, font, list-style, margin, padding, pause et outline.
2) Disposition compacte ou aérée

Que le code CSS ait été compacté ou non, l'utilisateur doit choisir entre deux formes de disposition finale : la forme aérée et la forme compacte.

1) La forme compacte :

2) La forme aérée :

Exemple

Voici un exemple permettant d'illustrer les divers résultats auxquels on peut aboutir depuis le code initial suivant :

/* Structure */
   body { margin:0px auto 0px auto;
   font-size:0.9em;
   font-family:arial,sans-serif;
   color:#112233;
   background:#FFFFFF; }

1. Après Notation brève = Non ; Disposition compacte = Non

/* Structure */
body {
    margin: 0px auto 0px auto;
    font-size: 0.9em;
    font-family: arial, sans-serif;
    color: #112233;
    background: #FFFFFF;
}

2. Après Notation brève = Oui ; Disposition compacte = Non

/* Structure */
body {
    background: #fff;
    color: #123;
    font: .9em arial, sans-serif;
    margin: 0 auto;
}

3. Après Notation brève = Oui ; Disposition compacte = Oui

body {background:#fff;color:#333;font:.9em arial,sans-serif;margin:0 auto}

Notez qu'il n'y aurait pas beaucoup d'intérêt à refuser l'application des règles de notation brève, et à demander ensuite que le code soit disposé de manière compacte. C'est d'ailleurs pourquoi nous n'avons pas cru bon illustrer cette possibilité.

HTML

Principes généraux

Des commandes sont prévues pour les balises HTML les plus utilisées. Elles sont toutes basées sur la touche Verr.Maj.

Vous avez le choix entre deux méthodes pour baliser un texte.

Méthode 1 : sélectionnez le texte et balisez-le ensuite. Par exemple, sélectionnez les lignes devant constituer une liste à puces, puis faites Verr.Maj+U pour générer le balisage approprié.

Méthode 2 : générez les balises d'abord et ajoutez votre texte ensuite. Par exemple, faites Verr.Maj+K pour générer les balises d'un bloc de citation, puis tapez votre texte ou collez-le s'il se trouve dans le presse-papiers.

Pour générer le jeu de balises voulu vous pouvez utiliser une commande spécifique ou taper le nom des balises suivi d'une frappe sur la touche Tab. Par exemple, pour obtenir les balises d'un lien hypertexte vous pouvez faire Verr.Maj+A ou taper la lettre A et appuyer sur Tab. Dans les deux cas vous obtiendrez ceci : <a href="|"></a>.

Remarques particulières

Le balisage d'une image, d'un lien, d'un contrôle de formulaire ou d'un tableau obéissent à leurs logiques internes respectives.

Image (Verr.Maj+G)

L'insertion d'une image inscrit automatiquement le chemin qui sépare l'image du fichier courant, ainsi que les dimensions de l'image en largeur et en hauteur. Par exemple, <img src="img/Vic.ico" width="128" height="128" alt="|">. Au terme, il ne vous restera plus qu'à inscrire un texte de remplacement adéquat.

Notez qu'une frappe sur la touche Tab après avoir tapé img n'inscrit rien d'autre que : <img src="|" width="" height="" alt="" />.

Lien (Verr.Maj+A)

Lors de la génération d'un lien, Vic détecte automatiquement si le texte sélectionné est une adresse courriel, une adresse Web ou un libellé. Par exemple, la commande Verr.Maj+A transformera les textes suivants de manières différentes :

Exemple 1

Avant :
normandlamoureux.com
Après :

<a href="http://normandlamoureux.com">|</a>
Exemple 2

Avant :
normand.lamoureux@gmail.com
Après :

<a href="mailto:normand.lamoureux@gmail.com">|</a>
Exemple 3

Avant :
Téléchargez la dernière version de Vic
Après :

<a href="|">Téléchargez la dernière version de Vic</a>

Notez que les préfixes http:// et mailto: sont ajoutés uniquement lorsqu'ils sont absents du texte de départ. Notez aussi que les signes & qui pourraient se trouver dans l'URL de départ seraient automatiquement transformés en &amp; pour garantir la validité du code.

Formulaire... (Verr.Maj+F)

La commande appelle une boîte de dialogue depuis laquelle il sera possible d'insérer le code HTML des contrôles de formulaire voulus.

La fenêtre de Vic est automatiquement activée dès qu'on y insère du code. Au clavier, la commande Maj+Échappement permet de revenir à la boîte de dialogue Formulaire. Lorsqu'on a fini, une frappe sur Échappement permet ensuite de fermer ce dialogue.

Tableau... (Verr.Maj+T)

La commande appelle une boîte de dialogue qui comporte deux parties et qui permet soit de transformer le texte sélectionné en tableau, soit de créer un tableau si rien n'est sélectionné.

La première partie de la boîte de dialogue sert à déterminer la taille du tableau. Les renseignements qu'on y demande sont nécessaires. Si un contenu était sélectionné au moment de faire la commande, Vic calcule et indique automatiquement le nombre de lignes et de colonnes que le tableau doit comporter au total. Si rien n'était sélectionné, il vous faudra inscrire les nombres de lignes et de colonnes voulues.

La deuxième partie de la boîte de dialogue concerne l'accessibilité du tableau. Cette partie est facultative et n'a à être renseignée que si votre tableau comporte plusieurs niveaux d'en-têtes de colonnes ou plusieurs niveaux d'en-têtes de lignes. Les valeurs que vous inscrirez dans cette partie permettront à Vic d'associer explicitement les cellules de donnée aux cellules d'en-têtes qui y correspondent. Cette association se fera au moyen des attributs id et headers. Si vous n'inscrivez rien, le tableau sera généré sans ces attributs.

Les valeurs des attributs id et headers se présenteront sous la forme t0l0c0, où t vaut pour tableau, l pour ligne, c pour colonne, et 0 pour un nombre compris entre 0 et 99. Le numéro accolé à la lettre t correspondra à celui que vous aurez inscrit dans le champ intitulé Identifiant unique. Vous pouvez laisser ce champ vide si vous n'avez qu'un seul tableau dans votre page. En revanche, assurez-vous que chaque tableau a un numéro d'identification unique si vous en avez plusieurs.

Le texte sélectionné doit être organisé de la manière suivante pour être correctement interprété : les données doivent être séparées les unes des autres par un caractère de tabulation, et les rangées par un saut de ligne simple (LF) ou standard (CR+LF). La plupart du temps, le copié-collé d'un tableau depuis une feuille de calcul ou un traitement de texte devrait automatiquement correspondre à ces exigences.

On peut laisser des cellules vides. Pas besoin d'ôter les lignes vides et les espaces inutiles ou de marquer l'emplacement des cellules vides avant de procéder ; Vic détecte tout cela et s'en occupe. Il vous sera cependant nécessaire de retoucher le code si votre tableau comporte des cellules fusionnées.

Signets

Placer un signet (Alt+Ctrl+M)

Calcule et enregsitre la position du curseur afin de pouvoir y revenir rapidement ensuite. La commande reste sans effet lorsqu'un signet a déjà été placé à la même position.

La position mémorisée correspond au nombre de caractères qu'il y a entre le début du fichier courant et l'endroit où se trouve le curseur au moment d'effectuer la commande. Un signet ne conduira donc pas au même endroit d'un texte si on ajoute ou si on supprime du contenu situé devant lui après sa mise en place.

On peut placer autant de signets qu'on veut dans un même onglet. Lorsque plusieurs onglets sont ouverts, Vic se souvient des signets propres à chacun.

Les signets de chaque onglet sont triés en ordre croissant et enregistrés dans des fichiers distincts portant l'extension .mrk. Les fichiers .mrk sont cachés.

Aller au signet suivant (Alt+Ctrl+J)

Place le curseur au signet suivant du même onglet.

La commande reste sans effet lorsqu'il n'y a pas de signet du tout dans l'onglet courant, ou lorsqu'il y a un seul signet et que le curseur se trouve déjà dessus.

Lorsque l'onglet courant a plus d'un signets et que la position du curseur est égale ou supérieure à celle du dernier, on avance au premier. La navigation est donc circulaire.

Aller au signet précédent (Alt+Ctrl+Maj+J)

Place le curseur au signet précédant du même onglet.

La commande reste sans effet lorsqu'il n'y a pas de signet du tout dans l'onglet courant, ou lorsqu'il y a un seul signet et que le curseur se trouve déjà dessus.

Lorsque l'onglet courant a plus d'un signets et que la position du curseur est égale ou inférieure à celle du premier, on recule au dernier. La navigation est donc circulaire.

Supprimer le signet courant (Alt+Maj+M)

Retire le signet courant de la liste des signets propres à l'onglet courant, et supprime le fichier où cette liste est enregistrée lorsque le retrait la rend vide.

La commande reste sans effet lorsqu'aucun signet ne coïncide avec la position du curseur.

Supprimer tous les signets... (Alt+Ctrl+Maj+M)

Déclenche l'ouverture d'une boîte de dialogue qui demande si on veut étendre la suppression des signets à tous les onglets.

Si on répond « Oui », toutes les listes de signets associées aux onglets ouverts sont supprimées d'un coup. Si on répond « Non », seule la liste des signets associée à l'onglet courant sera supprimée.

La commande reste sans effet si on répond « Annuler » ou si on ferme le dialogue sans avoir répondu.

Extensions

Pour fonctionner, l'extension doit être un script .ahk exécutable placé dans le dossier plugins. Le menu des extensions est automatiquement créé à partir du nom des fichiers qui figurent dans le dossier plugins.

Assurez-vous également d'avoir les 2 lignes de code suivantes à l'intérieur de chaque fichier :

SetTitleMatchMode, 2
WinActivate, - Vic

Aide

Documentation (F1)

Ouvre le fichier Vic.html dans le navigateur Web par défaut. Il s'agit du fichier de documentation que vous êtes en train de lire.

Guide - Expression rationnelle (F11)

Ouvre le fichier XR.doc dans le navigateur Web par défaut. Il s'agit d'une documentation complète sur la version d'expressions rationnelles utilisables avec Vic, à savoir PCRE, de l'anglais Perl Compatible Regular Expression.

Table des caractères ASCII/ANSI (F12)

Ouvre une boîte de dialogue qui affiche les caractères 32 à 127 de la table des caractères ANSI la plus communément répandue, soit Windows-1252. Les caractères peuvent être sélectionnés.

On referme cette boîte de dialogue avec Échappement ou Alt+F4, au choix.

Vérifier l'existence d'une mise à jour

Retourne une boîte de dialogue qui confirme que vous utilisez la version la plus récente de Vic, ou qui vous offre de télécharger la dernière version dans le cas contaire.

À propos…

Renseigne sur la licence et les droits d'auteur liés à Vic et aux composantes qui y sont intégrées.

Pour accéder à la licence d'utilisation originale de l'éditeur HiEdit intégré à Vic, éditez le fichier HiEdit.inc situé dans le dossier hie. Pour accéder à la licence d'utilisation originale du module Dlg intégré à Vic, éditez le fichier Dlg.ahk situé dans le dossier inc.

Les touches intelligentes de Vic

Les touches Origine, Entrée, Tab et Retour arrière ont des comportements spéciaux, dépendamment de la manière ou du contexte dans lequel on les utilise. Cette section vise à en expliquer l'usage.

Origine

Une frappe sur sur la touche Origine place le curseur au début de la ligne courante. Une deuxième frappe le place après les caractères blancs situés en début de ligne.

Voici un exemple, où le signe | représente le curseur. Supposons qu'au départ le curseur se trouve en fin de ligne.

Après un premier coup sur la touche Origine on aura :

|    <table cellspacing="1">

Après un deuxième coup sur la touche Origine on aura :

    |<table cellspacing="1">

Notez qu'un troisième coup sur la même touche ramènerait le curseur en début de ligne, un quatrième au début du texte, et ainsi de suite.

Entrée

— Nouvelle ligne

Utilisée seule, la touche Entrée insère un changement de ligne standard. Il faut savoir qu'en environnement Windows, un changement de ligne se compose d'un retour de chariot (CR) suivi d'un saut de ligne (LF).

La commande Ins+Entrée permet d'insérer un simple saut ligne (LF). Ce qui peut servir à morceler manuellement une ligne qu'on pourra morceler différemment ensuite, via la fonction Longueur de ligne.

— Indentation horizontale

Lorsque la ligne courante est indentée, une frappe sur la touche Entrée aura pour effet de générer une nouvelle ligne indentée de la même manière. Pour empêcher ce comportement, allez au menu Affichage et décochez Indentation automatique.

— Indentation verticale

Lorsque le curseur est entre deux balises, une frappe sur la touche Entrée aura pour effet de disposer les balises sur des lignes distinctes et d'y intercaler une ligne indentée d'un niveau de plus. Par exemple :

Avant :

  <div>|</div>

Après :

  <div>
    |
  </div>

Ce comportement ne se produit pas lorsque le curseur se trouve entre deux balises ouvrantes. Par exemple, si le curseur est entre <li> et <span>, une frappe sur Entrée renverrait simplement <span> à la ligne suivante.

— Générateur de puce

Lorsque le premier caractère non blanc de la ligne courante joue le rôle de puce, la commande Maj+Entrée aura pour effet de générer une nouvelle ligne débutant par une puce identique. Par exemple :

Avant :

    - Framboise|

Après :

    - Framboise
    - |

Si la ligne de départ est indentée, la nouvelle ligne le sera aussi. Un signe -, +, * ou suivi d'une espace ou d'une tabulation est automatiquement considéré comme jouant le rôle de puce. Les tirets quadratin et demi quadratin également. Ces signes peuvent être employés seuls ou combinés entre eux. Par exemple, les chaînes -+, ++ ou *** suivies d'une espace ou d'une tabulation sont considérées comme des puces.

— Numérotation automatique

Lorsque le premier caractère non blanc de la ligne courante est un chiffre suivi d'une espace, d'une tabulation, d'un point ".", d'un trait d'union "-", d'une parenthèse fermante ")" ou d'une combinaison de ces signes, la commande Maj+Entrée générera une nouvelle ligne numérotée de la même manière mais incrémentée de un (1). Par exemple :

Avant :

    7) Beurre de noisettes|

Après :

    7) Beurre de noisettes
    8) |

Si la ligne de départ est indentée, la nouvelle ligne le sera aussi. Lorsque deux ou plusieurs groupes de chiffres sont séparés par des points (.), c'est le dernier groupe de chiffres qui sera incrémenté. Par exemple :

Avant :

5.6  Date de la prochaine assemblée|

Après :

5.6  Date de la prochaine assemblée
5.7  |

Pour empêcher la génération d'une numérotation en début de ligne, faites votre changement de ligne avec Entrée.

Tab

— Pendant une sélection

Lorsqu'un bloc de texte est sélectionné, Tab augmente le retrait de chacune des lignes du bloc, alors que Maj+Tab diminue le retrait.

Voici un exemple d'augmentation du retrait :

Avant :

<ul> 
  <li>Fraise</li> 
  <li>Banane</li> 
</ul>|

Après :

  <ul> 
    <li>Fraise</li> 
    <li>Banane</li> 
  </ul>|

L'augmentation du retrait se fait par l'ajout d'un caractère de tabulation au début de chaque ligne. La diminution du retrait se fait par le retranchement d'un caractère de tabulation ou, lorsqu'il n'y en a pas, d'une espace.

— Générateur de balises

Lorsque le curseur se trouve à droite d'un mot, Tab crée une paire de balises avec ce mot comme nom d'élément. Voici un exemple, où | indique la position du curseur :

Avant :

strong|

Après :

<strong>|</strong>

Des formes appropriées sont prévues pour toutes les balises officielles du HTML 4.01 et du XHTML 1.0. Par exemple, la lettre a suivi de Tab produira <a href="|"></a> et non <a>|</a>.

Pour empêcher la génération automatique d'une balise et ajouter un caractère de tabulation lorsque le curseur se trouve juste à droite d'un texte, faites AltDroit+Tab.

— Générateur de lien

Lorsque le curseur se trouve à droite d'une adresse électronique, Tab aura pour effet de créer un lien hypertexte avec l'adresse inscrite dans l'attribut href. Le type d'adresse est automatiquement détecté. Voici un exemple avec une adresse courriel :

Avant :

quidam@eldorado.com|

Après :

<a href="mailto:quidam@eldorado.com">|</a>

Les adresses courriel sont automatiquement précédées du préfixe mailto:. Les adresses Web, quant à elles, sont automatiquement précédées du préfixe http://. Par exemple :

Avant :

www.eldorado.com|

Après :

<a href="http://www.eldorado.com">|</a>

Notez que le préfixe http:// n'est pas ajouté lorsqu'il figure dans l'adresse de départ. De plus, si des éperluettes (&) sont présentes dans l'URL, elles prendront automatiquement la forme valide &amp;.

Pour empêcher la génération automatique d'un lien et ajouter un caractère de tabulation lorsque le curseur se trouve à droite d'une adresse électronique, faites AltDroit+Tab.

— Positionnement intelligent

Lorsque le curseur se trouve devant les signes " ou <, Tab déplace le curseur au sein de la prochaine paire de guillemets, au milieu de la prochaine paire de balises ou après le prochain signe >. Voyons un exemple :

Au départ :

<a href="|"></a>

Après la 1e utilisation de Tab :

<a href="">|</a>

Après la 2e utilisation de Tab :

<a href=""></a>|

Le raccourci Tab déplace donc le curseur au prochain arrêt significatif en HTML. Ce qui permet de travailler de manière plus efficace et de gagner du temps.

Pour empêcher le positionnement intelligent et ajouter un caractère de tabulation lorsque le curseur se trouve à droite des signes " ou <, faites AltDroit+Tab.

— Générateur de balises personnalisées

Une syntaxe simple permet de générer des balises qui réponde à des exigences particulières. On a prévu les 3 types de possibilités suivants :

  1. ajouter un attribut dans la balise ouvrante de l'élément;
  2. déterminer d'avance le nombre d'items de liste à générer;
  3. insérer un attribut dans la balise ouvrante de chaque item de liste.

Les exemples suivants illustrent ce qu'on a avant et après une frappe sur la touche Tab.

1er type de possibilités

La syntaxe Élément+Attribut permet de créer une paire de balises avec l'attribut souhaité au sein de la balise ouvrante. Par exemple :

Avant :

p+class|

Après :

<p class="|"></p>

Lorsqu'un élément est déjà naturellement pourvu d'un ou plusieurs attributs HTML, l'attribut demandé sera mis avant les autres. Par exemple :

Avant :

img+id|

Après :

<img id="|" src="" width="" height="" alt="" />

Notez que, par défaut, c'est la syntaxe XHTML qui sera utilisée. Si vous développez en HTML, pensez à retrancher la barre oblique (/) et l'espace qui la précède.

2e type de possibilités

La syntaxe Élément+Attribut+Nombre permet de générer une structure de liste HTML avec le nombre d'items de liste voulu. Par exemple :

Avant :

ul+id+3|

Après :

<ul id="|">
  <li></li>
  <li></li>
  <li></li>
</ul>

Cette syntaxe peut être utilisée pour tous les types de liste HTML. Dans le cas d'une liste de définition, le nombre produira des couples d'éléments dt et dd. De plus, on peut signifier qu'on n'a pas besoin d'attribut en laissant un vide. Par exemple :

Avant :

dl++2|

Après :

<dl>
  <dt>|</dt>
  <dd></dd>
  <dt></dt>
  <dd></dd>
</ul>

Les listes à puces et les listes numérotées sont automatiquement générées avec au moins un item de liste. Il est donc inutile, par exemple, d'écrire ol++1 puisque ol suffit.

3e type de possibilités

La syntaxe Élément+Attribut+Nombre+Attribut peut être utilisée pour générer une liste avec un attribut dans la balise du conteneur, et un attribut dans chacun des items de liste subséquents. Par exemple :

Avant :

ol+id+3+class|

Après :

<ol id="|">
  <li class=""></li>
  <li class=""></li>
  <li class=""></li>
</ol>

Comme précédemment, on peut écrire ol++3+class si on n'a pas besoin d'attribut dans l'élément ouvrant du bloc conteneur. Il faut cependant écrire ol++1+class si on veut un seul item de liste avec attribut, car la syntaxe ol+++class ne marchera pas.

Retour arrière

Lorsqu'on vient de transformer une sélection en une liste, en un groupe de paragraphes ou en un tableau HTML, la commande Alt+Retour Arrière permet de ramener le curseur au début du bloc de code, à l'endroit précis où il faut se trouver pour y insérer une classe, un titre ou un identifiant unique.

Voici un exemple complet développé en quatre (4) temps.

1. Au départ, on a deux mots sélectionnés :

Fraise 
Banane|

2. On fait Verr.Maj+U, et on obtient une liste à puces :

<ul>
  <li>Fraise
  <li>Banane
</ul>|

3. Puis, Alt+Retour arrière positionne le curseur et ôte la sélection :

<ul|>
  <li>Fraise
  <li>Banane
</ul>

4. Enfin, il ne reste plus qu'à faire Ins+C pour ajouter l'attribut souhaité :

<ul class="|">
  <li>Fraise
  <li>Banane
</ul>

Notez que tout de suite après l'étape nº 2 on aurait pu indenter le code avec une ou plusieurs frappes sur Tab et utiliser ensuite la commande Alt+Retour arrière avec le même résultat.

Annexe 1 : table ANSI

Voici la table des caractères « ANSI », qu'il serait sans doute plus précis d'appeler Windows occidental, Windows-1252 ou CP-1252.

On a inscrit des lettres à la place des caractères qui, autrement, passeraient inaperçus. Il s'agit de tabulation (TAB), saut de ligne (LF), espace (SP) et espace insécable (NBS).

0123456789
000NULSOHSTXETXEOTENQACKBELBSTAB
010LFVTFFCRSOSIDLEDC1DC2DC3
020DC4NAKSYNETBCANEMSUBESCFSGS
030RSUSSP!"#$%&'
040()*+,-./01
05023456789:;
060<=>?@ABCDE
070FGHIJKLMNO
080PQRSTUVWXY
090Z[\]^_`abc
100defghijklm
110nopqrstuvw
120xyz{|}~[][]
130ƒˆŠ
140Œ[]Ž[][]
150˜šœ[]žŸ
160NBS¡¢£¤¥¦§¨©
170ª«¬­®¯°±²³
180´µ·¸¹º»¼½
190¾¿ÀÁÂÃÄÅÆÇ
200ÈÉÊËÌÍÎÏÐÑ
210ÒÓÔÕÖ×ØÙÚÛ
220ÜÝÞßàáâãäå
230æçèéêëìíîï
240ðñòóôõö÷øù
250úûüýþÿ    

Les signes [] marquent l'emplacement des caractères qui n'ont aucune forme particulière et qui s'afficheront au moyen d'un point d'interrogation ou d'un carré, dépendamment de la police d'affichage utilisée.

Hormi tabulation (9) et saut de ligne (10), Vic affiche les caractères 0 à 31 avec les mêmes lettres que celles qu'on a indiquées.

Annexe 2 : raccourcis clavier

Voici la liste alphabétique des raccourcis clavier utilisables avec Vic. Les commandes usuelles de déplacement et de sélection sont supportées, mais on les a omises pour ne pas surcharger la liste.

Le comportement des touches marquées d'un astérisque (*) est décrit à la section 5. Les commandes marquées d'une obèle () ne figurent pas dans les menus.

RaccourciAction
Alt+BasDéfiler d'une ligne vers le bas (curseur immobile)
Alt+Ctrl+CCompresser le code HTML/XHTML
Alt+Ctrl+JAller au marqueur de position suivant
Alt+Ctrl+MPlacer un marqueur de position
Alt+Ctrl+Maj+JAller au marqueur de position précédent
Alt+Ctrl+Maj+MSupprimer tous les marqueurs de position
Alt+Ctrl+OOuvrir une session préalablement enregistrée
Alt+Ctrl+SEnregistrer la session courante
Alt+Ctrl+URestituer le faux UTF-8 en ANSI
Alt+Ctrl+WRecharger en mémoire le fichier courant
Alt+Ctrl+XConvertir le XHTML 1.0 en HTML 4.01
Alt+Ctrl+YFormater/Réécrire le code CSS sélectionné
Alt+Ctrl+ZAfficher la liste des fichiers ouverts
Alt+DroiteDéfiler d'un caractère vers la droite (curseur immobile)
Alt+F4Fermer la fenêtre de Vic ainsi que tous les onglets
Alt+GaucheDéfiler d'un caractère vers la gauche (curseur immobile)
Alt+HautDéfiler d'une ligne vers le haut (curseur immobile)
Alt+Maj+MSupprimer le marqueur de position courant
Alt+Retour Arrière*Remonter au début de la sélection après formatage HTML
Alt+Win+BasDiminuer de 25 % l'opacité de la fenêtre de Vic
Alt+Win+HautAugmenter de 25 % l'opacité de la fenêtre de Vic
Ctrl++Augmenter la taille de la police
Ctrl+-Diminuer la taille de la police
Ctrl+0Revenir à la taille de police normale
Ctrl+ASélectionner tout
Ctrl+CCopier la sélection dans le presse-papiers
Ctrl+DChanger la police d'affichage
Crtl+EChanger les couleurs de l'interface
Ctrl+FRechercher une chaîne de caractères
Ctrl+F12Enregistrer le fichier courant sous un autre nom
Ctrl+F4Fermer l'onglet courant
Ctrl+GAtteindre une ligne ou une colonne donnée
Ctrl+HRemplacer une chaîne de caractères par une autre
Ctrl+JTrouver l'autre membre de la paire
Ctrl+LChanger la langue d'affichage
Crtl+MRégler la largeur de la marge de sélection
Ctrl+Maj+ARemplacer les espaces initiales par des tabulations
Ctrl+Maj+BMettre la sélection en bas de casse
Ctrl+Maj+BasDéplacer la sélection d'une ligne vers le bas
Ctrl+Maj+ERemplacer les tabulations initiales par des espaces
Ctrl+Maj+FSupprimer les blancs de fin de ligne
Ctrl+Maj+F4Fermer tous les onglets
Ctrl+Maj+HMettre la sélection en haut de casse
Ctrl+Maj+HautDéplacer la sélection d'une ligne vers le haut
Ctrl+Maj+IMettre l'initiale de chaque mot en lettre majuscule
Ctrl+Maj+KSupprimer les lignes vides
Ctrl+Maj+LDupliquer le bloc sélectionné ou la ligne courante
Ctrl+Maj+MSupprimer les balises et le contenu HTML
Ctrl+Maj+PPrélever la couleur d'un pixel
Ctrl+Maj+ROuvre le gestionnaire de remplacements automatiques
Ctrl+Maj+SEnregistrer tous les onglets
Ctrl+Maj+TEffectuer un tri
Ctrl+Molette-BasDiminuer la taille de la police
Ctrl+Molette-HautAugmenter la taille de la police
Ctrl+NOuvrir un nouvel onglet
Ctrl+OOuvrir un fichier enregistré
Ctrl+PImprimer le contenu de l'onglet courant
Ctrl+SEnregistrer l'onglet courant
Crtl+TRégler la largeur de tabulation
Ctrl+VColler le contenu du presse-papiers
Ctrl+WRégler la longueur de ligne
Ctrl+XCouper la sélection
Ctrl+YRétablir la dernière action annulée
Ctrl+ZAnnuler la dernière action valide
F1Éditer la documentation sur Vic dans un navigateur
F2Rechercher l'occurrence précédente
F3Rechercher l'occurrence suivante
F4Substituer la sélection par le texte de remplacement
Ins+1Insérer le Doctype HTML 4.01 Strict
Ins+2Insérer le Doctype HTML 4.01 Transitional
Ins+3Insérer le Doctype HTML 4.01 Frameset
Ins+4Insérer le Doctype XHTML 1.0 Strict
Ins+5Insérer le Doctype XHTML 1.0 Transitional
Ins+6Insérer le Doctype XHTML 1.0 Frameset
Ins+;Commenter/décommenter le bloc
Ins+CInsérer un attribut HTML class
Ins+DInsérer la date
Ins+EInsérer un commentaire conditionnel
Ins+EntréeInsérer un saut de ligne de type Unix (LF)
Ins+FInsérer un commentaire CSS
Ins+F1Insérer le squelette XHTML 1.0 prédéfini
Ins+F4Insérer le squelette HTML 4.01 prédéfini
Ins+GInsérer un commentaire HTML
Ins+HInsérer l'heure
Ins+IInsérer un attribut HTML id
Ins+LInsérer un attribut HTML lang
Ins+NInsérer un attribut HTML name
Ins+PInsérer un caractère spécial
Ins+SInsérer un attribut HTML style
Ins+TInsérer un attribut HTML title
Maj+ÉchappementRevenir au dialogue Formulaire
Maj+F10Ouvrir le menu contextuel
Maj+TabDiminuer le retrait
MenuOuvrir le menu contextuel
SupprSupprimer la sélection
Tab*Augmenter le retrait
Verr.Maj+1Balisage HTML de titre de niveau 1
Verr.Maj+2Balisage HTML de titre de niveau 2
Verr.Maj+3Balisage HTML de titre de niveau 3
Verr.Maj+4Balisage HTML de titre de niveau 4
Verr.Maj+5Balisage HTML de titre de niveau 5
Verr.Maj+6Balisage HTML de titre de niveau 6
Verr.Maj+ABalisage HTML de lien hypertexte
Verr.Maj+BBalisage HTML de mise en gras
Verr.Maj+BasBalisage HTML de mise en indice
Verr.Maj+CBalisage HTML de source citée
Verr.Maj+DelBalisage HTML de texte raturé
Verr.Maj+EBalisage HTML de mise en emphase
Verr.Maj+EntréeBalisage HTML de changement de ligne
Verr.Maj+EspaceBalisage HTML de séparateur horizontal
Verr.Maj+FBoîte de dialogue des contrôles de formulaire HTML
Verr.Maj+GBalisage HTML d'image
Verr.Maj+HautBalisage HTML de mise en exposant
Verr.Maj+IBalisage HTML de mise en italique
Verr.Maj+InsBalisage HTML de texte ajouté
Verr.Maj+KBalisage HTML de citation longue
Verr.Maj+MConvertir les fins de lignes au format Mac (CR)
Verr.Maj+OBalisage HTML de liste numérotée
Verr.Maj+PBalisage HTML de paragraphe
Verr.Maj+QBalisage HTML de citation courte
Verr.Maj+SBalisage HTML de mise en emphase forte
Verr.Maj+TBoîte de dialogue du balisage HTML d'un tableau
Verr.Maj+UBalisage HTML de liste à puces
Verr.Maj+WConvertir les fins de lignes au format Windows (CR+LF)
Verr.Maj+XConvertir les fins de lignes au format Unix (LF)
Win+BasRestaurer ou minimiser la fenêtre de Vic
Win+DroiteAjuster la fenêtre de Vic à la moitié droite de l'écran
Win+GaucheAjuster la fenêtre de Vic à la moitié gauche de l'écran
Win+HautRestaurer ou agrandir la fenêtre de Vic

Annexe 3 : remplacements automatiques

Remplacements prédéfinis

Voici la liste des remplacements automatiques prédéfinis. Le signe | indique l'emplacement du curseur lorsque c'est pertinent. Le signe [] représente une espace.

TapezObtenez
"""|"
(((|)
{{{|}
[[[|]
%%%|%
<<« | »
+-±
-[]-
_[]_
\[]  (Espace insécable)
\.[]·
\%
\|¦
\?¿
\*
\#
\+
\-¬
\:-÷
\...
\aeæ
\AEÆ
\Bß
\c¢
\C©
\DÐ
\E
\fƒ
\L£
\nñ
\NÑ
\oeœ
\OEŒ
\0°
\o/ø
\O/Ø
\P
\R®
\s~
\S§
\uµ
\x×
\Y¥
\zž
\ZŽ
loremLorem ipsum dolor sit amet, (…)

Ajouter, modifier ou supprimer

Pour ajouter, modifier ou supprimer un ou plusieurs remplacements automatiques, appuyez sur Ctrl+Maj+R.

Une case à cocher empêche ou, au contraire, permet que les remplacements automatiques se déclenchent dans une fenêtre autre que la fenêtre de Vic.

Pour ajouter un remplacement automatique, activez le bouton Ajouter, tapez l'abréviation et le texte de remplacement voulus, et faites OK. L'abréviation correspond au texte qui servira à déclencher l'action. Le texte de remplacement est celui qui viendra se substituer à l'abréviation.

Une abréviation peut avoir jusqu'à 40 caractères et contenir n'importe quel signe directement accessible au clavier sauf un saut de ligne. Faites Ctrl+Tab pour insérer une tabulation.

Un texte de remplacement peut avoir jusqu'à 5000 caractères et contenir n'importe quel signe directement accessible au clavier y compris le saut de ligne. Faites Ctrl+Entrée pour insérer un saut de ligne, et Ctrl+Tab pour insérer une tabulation.

Comportement par défaut

Sauf avis contraire, un remplacement automatique ne se produit qu'au moment de taper Espace, Tab, Entrée ou l'un des signes suivants : -()[]{}':;"/\,.?! L'abréviation est alors effacée et le texte de remplacement inséré, suivi du caractère ayant servi à déclencher l'action.

Par défaut, le texte de remplacement adopte la casse de l'abréviation. Ce qui veut dire que si on tape l'abréviation en majuscules, le texte de remplacement appraîtra aussi en majuscules. Si seule la première lettre de l'abréviation est en majuscule, alors la première lettre du texte de remplacement sera tournée en majuscule. Dans tous les autres cas de figure, le texte de remplacement apparaîtra comme il a initialement été défini.

Explication des options

Les options suivantes permettent de changer le comportement par défaut d'un remplacement automatique. Il y a 7 options et il est possible d'en choisir plusieurs en même temps.

— Déclencher l'action aussitôt l'abréviation tapée

Force le remplacement à se produire dès que le dernier signe faisant partie de l'abréviation est tapé, et non pas après un caractère d'espacement ou une ponctuation comme c'est normalement le cas.

Par exemple, transformer càd en c'est-à-dire dès qu'on appuie sur d.

— Permettre que l'abréviation soit précédée d'une lettre ou un chiffre

En temps normal, le remplacement se fait lorsque l'abréviation est accolée à un espacement ou une ponctuation, mais pas une lettre ou un chiffre. Cette option permet que abréviation suive n'importe quel caractère.

Par exemple, transformer \0 en ° devant n'importe quel chiffre.

— Ajouter le texte de remplacement sans effacer l'abréviation

Génère un comportement semblable à celui qui se produit dans le cas d'une saisie semi automatique. Le texte de remplacement ne se substitue pas à l'abréviation, il s'y ajoute.

Par exemple, ajouter son nom dès qu'on tape Cordialement, suivi d'une espace.

— Respecter la casse partout

Ne déclenche le remplacement que lorsque la casse de l'abréviation tapée est identique à l'abréviation définie. Par voie de conséquence, la casse du texte de remplacement ne pourra jamais adopter celle de l'abréviation comme c'est normalement le cas.

Par exemple, remplacer \CC par Céline Casgrain, mais \cc par copie conforme.

— Ne jamais changer la casse du texte de remplacement

Tolère aussi bien une abréviation en majuscules qu'en minuscules, mais ne permet pas que le texte de remplacement adopte la casse de l'abréviation comme c'est normalement le cas.

Par exemple, toujours remplacer ]BD ou ]bd par Bernard Savoie-Durand.

— Effacer le caractère de fin utilisé comme déclencheur

Empêche que le caractère de fin qu'on a tapé pour déclencher l'action soit ajouté à la suite du texte de remplacement comme c'est normalement le cas.

Par exemple, remplacer )phil par philosophe et pouvoir tout de suite ajouter un s au besoin.

— Insérer le texte de remplacement tel quel

Force les bouts de code qui pourraient faire partie du texte de remplacement à s'inscrire tel qu'ils ont été écrits. Autrement, ils seront interprétés au fur et à mesure du déroulement de l'action.

Par exemple, écrire littéralement {Enter} lorsque ce texte est rencontré plutôt que d'insérer un saut de ligne.

Annexe 4 : limitations connues

Cette section dresse l'inventaire des problèmes connus et des moyens auxquels recourir pour y remédier.

Caractères invisibles

Lorsque la coloration syntaxique entre en jeu, les caractères suivants s'affichent en noir, peu importe la couleur du texte : `~€‚„†‡ˆ‰‹‘’“”•–—˜™›¡¢£¤¥¦§¨©«¬­®¯°±´¶·¸»¼½¾¿×÷. Ce qui aura pour effet de les rendre invisibles sur fond noir.

Une exception se produit toutefois lorsque ces mêmes caractères font partie intégrante d'un commentaire.

Pour contourner ce problème, sélectionnez la portion de texte à rendre visible, désactivez la coloration syntaxique ou choisissez une couleur d'arrière-plan qui contraste avec le noir.

© Normand Lamoureux, 2010-2011.
À jour le 16 juillet 2011.
Courriel.